Les Royaumes du Dessous

Serveur nwn
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Panthéon Drow

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elytharis
Admin
avatar

Messages : 68
Date d'inscription : 10/03/2008

MessageSujet: Panthéon Drow   Jeu 13 Mar - 0:12

Le panthéon Drow

Voici ci-dessous les 6 divinités Drow détaillées comme dans le livre Royaumes Oubliés - Dogmes et Panthéons édités par Wizards of the Coasts©.

Les descriptions sont placées selon l'ordre d'importance ou d'implication dans la cité actuelle d'Elh'Randal.

Lloth

Reine des Araingées, Reine des Fosses Démoniaques
Déesse intermédiare
Symbole : araignée noire à tête de femme drow et suspendue à une toile
Plan natif : Puits démoniaques
Alignement: chaotique mauvais
Attributions : araignées, mal, ténèbres, chaos, assassins, drows
Adorateurs : drows et elfes pervertis, araignées intelligentes
Alignement des prêtres : CM, CN, NM
Domaines : Araignées, Chaos, Destruction, Drows, Duperie, Mal, Obscurité
Arme de prédilection : une araignée (dague)

Cruelle et capricieuse, Lolth (Lol-sse) incarne la malveillance absolue des drows. Elle est perfide dans ses relations, froidement vicieuse lors d'un combat et envieuse du pouvoir des divinités adorées par les races de la surface. Certains pensent que la Reine des Araignées est folle, car elle attise les conflits entre ses propres adorateurs, dans une perpétuelle quête pour le <>. Elle peut être aimable et bienveillante envers ses favoris, mais elle se repaie de morts, de destructions te de tortures - y compris des tourments infligés à ceux de ses adorateurs qui l'ont déçue. Bien qu'elle puisse prendre la forme d'une araignée géante aux yeux écarlates de l'espèce des veuves noires, la véritable apparence de Lolth est celle d'une femme drow de taille humaine et d'une exceptionnelle beauté.

La Reine des Araignées est le sujet de nombreuses légendes terrifiantes chez les gens de la surface, et elle est associé de façon quasi systématique aux drows et à la grande peur qu'ils déclenchent. Peu d'elfes sont désireux de discuter de leurs cousins souterrains, et moins encore le sont d'évoquer la sombre divinité qu'ils considèrent comme responsable en partie de leur dépravation. Seuls les prêtres drows d'Eilistraée souhaitent parler de Lolth, et leur fureur face à l'esclavage dans lequel elle maintient leurs frères dépasse même celle des autres peuples elfes. Dans l'Outreterre, son Église est un mal connu, haïe par les nains, les svirfneblin et les autres races pour la cruauté de leurs prêtresses. Les elfes noirs qui vénèrent d'autres divinités maléfiques, et même les drows mâles qui lui rendent hommage, réprouvent l'Église de la Reine Araignée en raison de son pouvoir - alors qu'ils prendraient eux-mêmes ce pouvoir s'ils en avaient l'occasion.

Les prêtresses de Lolth prient pour obtenir leurs sorts en sortant de leur transe ou avant de l'entamer. Le clergé de Lolth est exclusivement composé de femmes. La Reine des Araignées exige de ses prêtresses qu'elles lui rendent hommage régulièrement : par la prière et par des offrandes. Obtenir l'aide de Lolth nécessite des sacrifices, traditionnellement le sang de fidèles drows ou d'ennemis capturés, répandu par un couteau ayant la forme d'une araignée et dont les huit pattes réunies constituent la lame. Des sacrifices cérémoniels d'elfes de la surface sont effectués mensuellement pendant les nuits de pleine lune, pour humilier délibérément Shanine, la rivale haïe de Lolth. Selon la coutume, les rituels sont réservés aux femmes et se déroulent la une salle ou un endroit sacré, mais un rituel nécessitant un pouvoir sortant de l'ordinaire ou destiné à un public peut être célébré à découvert et en compagnie des mâles. Les cérémonies les plus puissantes sont inimaginales et peu de non-drows peuvent se vanter d'y avoir assisté.

Lors des rituels dédiés à Lolth, on fait brûler des huiles précieuses et de l'encens, des offrandes vivantes et des richesses de toutes sortes, particulièrement des gemmes. Tout cela est traditionnellement placé dans un creux en forme de coupe dans un autel noir ou dans un brasier brûlant, duquel des flammes noires et rouges jaillissent pour consumer les offrandes. Si la divinité est en colère, ou si des imposteurs sont présents, ces flammes peuvent s'étendre et brûler d'autres objets de valeur, comme des objets magiques, des bijoux ou des vêtements. Pour les rituels les plus importants, il est de coutume d'utiliser huit brasiers pour obtenir plus de flammes et pour représenter les huit pattes de Lolth.

Lolth ne peut être contacté directement (grâce à un sort de communion par exemple) que lorsqu'elle le désire. Sinon, l'appel atteint ses serviteurs yochlols (des démons amorphes capable de prendre l'apparence d'un elfe ou d'une araignée). Si Lolth est mécontente, elle envoie un yochlol ou un myrlochar (une araignée démon de moindre rang) pour attaquer l'impudent. Les prêtresses de Lolth se multiclassent parfois en arachnées, en guerrière ou en ensorceleuses.

Histoire/relations. Lolth était autrefois Araushnee, parèdre de Corellon Larethian, divinité tutélaire des artisans, la déesse du destin du peuple elfe et plus tard, par décret de Corellon - la protectrice des elfes qui partageaient sa sombre beauté. La Tisseuse de Destinée donna deux enfants à son amant, Eilistraée et Vhaeraun, avant de le trahir et de tenter d'envahir Arvandor avec l'aide de Ghaunadaur, Malar et d'autres divinités perfides. En raison de ses crimes, Araushnee fût bannie dans les Abysses sous la forme d'une araignée démon, où elle choisit de se faire appeler Lolth. En tant que première divinité tutélaire des elfes noirs, la Reine des Araignées s'est elle-même érigée en dirigeante absolue du panthéon drow. Elle trouve parfois quelque utilité à s'allier à Moandre, une divinité ancienne de la pourriture, de la corruption et de la décrépitude. Lolth compte parmi ses ennemis la Seldarine (le panthéon elfe), Ghaunadaur, Eilistraée, les divinités non-drows de l'Outreterre et Gruumsh.

Dogme. la peur est aussi solide que l'acier, tandis que l'amour et le respect sont souples et inutiles. Convertissez ou détruisez les drows qui ne sont pas fidèles à Lolth. Détruisez les faibles et les rebelles. Broyez ceux qui mettent la foi en doute. Sacrifiez les esclaves, les mâles et tous ceux des autres races qui refusent d'obéir aux ordres de Lolth et de ses prêtresses. Élevez les enfants dans la vénération et dans la peur de Lolth : chaque famille devra fournir au moins une prêtresse à chaque génération. Mettre en doute les motivations ou la sagesse de Lolth est un péché. C'est aussi commettre de terribles péchés que d'aider un non-drow combattant un drow ou que d'ignorer les ordres de Lolth pour sauver un amant. Vénérez les arachnides de toute nature. Ceux qui tuent ou qui maltraitent une araignée doivent périr.

Clergé et temples. Les prêtresses de Lolth sont les dirigeants, les forces de police, les juges, les jurés et les bourreaux de la société drow. Elle exercent leur pouvoir à la façon cruelle et capricieuse de Lolth, et manipulent (souvent en employant la force) leurs frères drows pour qu'ils agissent comme leur divinité. L'objectif ultime de toute prêtresse est d'obtenir et de conserver les faveurs de Lolth. Elles croient que les esprits de ceux qui meurent dans ses bonnes grâces sont destinés aux Puits démoniaques, où ils deviennent des yochlols et d'autres créatures à son service, tandis que ceux qui lui déplaisent sont tourmentés sur d'autres plans. (Les âmes maudites peuvent parfois revenir sur Faerûn sous la forme d'araignées ou de serpents ; les croyances drows à ce sujet varient selon l'époque et l'endroit.) Bien qu'elle récompense souvent la trahison et la cruauté, Lolth n'apprécie guère que l'on fasse passer ses rancunes personnelles ou une vengeance avant l'intérêt de sa maison, de son clan, de sa cité ou de son groupe.

Les maisons nobles drows ont leurs propres temples privés et chaque cité drow dirigé par l'Église de Lolth a au moins un grand emplacement ouvert au public et dédié aux rituels importants, aux déclarations de guerre et ainsi de suite. La plupart des cités ont aussi un grand temple voué à la Reine Araignée, utilisée pour l'apprentissage des prêtresses. Dans chaque temple, quelles que soient les différences de taille, d'opulence et d'importance, certains éléments sont constants. Les chambres intérieures servent à l'adoration et aux affaires de Lolth, y compris les incantations de sorts. Ces chambres sont toujours plongées dans les ténèbres, à l'exception de la lueur propre aux sorts ou aux rituels. Les antichambres sont réservées aux conseils de guerre et aux rencontres d'affaire entre les prêtresses et les mâles drows ou les étrangers. La plupart des temples utilisent des créatures en tant que gardes, souvent dissimulées et parfois de nature magique, et comprenant souvent des araignées de toutes sortes. Des statuettes de la Reine Araignée, généralement taillées dans une roche noire, sont présentes dans toutes les chambres du temple. Le marbre et l'obsidienne sont les matériaux favoris pour les statues et la décoration du temple. On y trouve toujours de grands brasiers, délicatement sculptés en forme d'araignées et au moins un autel de pierre noire.

Lorsqu'elles participent à des rituels, les prêtresses de Lolth vont nues, ou habillées de robes noires bordées de rouge et de violet profond (les prêtresses inférieures et les novices portent des robes violettes ou rouges, bordées de noir). Dans quelques villes, elles portent des heaumes élégants, évoquant des araignées recroquevillées, et dans d'autres, elle n'ont aucun couvre-chef. Leurs bijoux sont des médaillons en forme d'araignées et d'autres objets dans le même style, toujours en platine. Les prêtresses aiment arborer, soit un disque de platine de 8 cm de diamètre portant le symbole sacré de Lolth dans un émail noir, soit sa représentation en platine, fixée à une chaîne en platine ou en mithral.

Etrêment chaotique, l'Église de Lolth n'a pas aucune hiérarchie formelle en dehors de celle imposée par ses membres les plus puissants et par les souhaits de Lolth en la matière. Dans les villes drows dirigées par les prêtresses de la Reine Araignée, comme la légendaire Menzoberranzan, les très grandes prêtresses commandent aussi les maisons drows les plus influentes et gouvernent à travers un conseil où préside une sele Mère Matrone. Dans les autres cités, il peut ne pas y avoir un unique conseil ou un unique prêtre gouvernant. Dans la plupart des cas, la hiérarchie de l'Église est inextricablement liée à la théocratie de la ville associée.

_________________
"Les MJ ne sont ni sadiques ni cruels, ce sont juste des artistes incompris." -Un MJ anonyme.


Dernière édition par Vahee le Jeu 13 Mar - 1:14, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elytharis
Admin
avatar

Messages : 68
Date d'inscription : 10/03/2008

MessageSujet: Re: Panthéon Drow   Jeu 13 Mar - 0:18

Selvetarm

Champion de Lolth, l'Araignée Tapie
Demi-dieu drow
Symbole : araignée sur une épée et une masse croisées
Plan natif : les Puits démoniaques
Alignement : chaotique mauvais
Attributions : guerriers drows
Adorateurs : barbares, drows, guerriers, ceux qui aiment tuer, hommes d'armes
Alignement des prêtres : CM, CN, NM
Domaines : Araignées, Chaos, Drows, Guerre, Mal
Arme de prédilection : Massevenin (masse d'armes lourde)

Selvetarm, divinité cruelle et malicieuse par nature, ne s'intéresse qu'aux affrontements et à la destruction. Le Champion de Lolth voue une haine implacable à tous les êtres vivants, parmi lesquels sa maîtresse dominatrice. La seule beauté qu'il apprécie est celle qu'offre une technique de combat lisse et meurtrière. Selvetarm fait montre d'une patience sans borne quand il attend qu'une proie tombe dans l'une de ses embûches, mais il préfère la frénésie d'un affrontement à un assaut soigné et calculé.

L'Église de Selvetarm n'a pas de réelle existence et elle constitue principalement le bras armé de celle de Lolth. Les fidèles de Selvetarm défendent des fortifications et aiguisent leurs talents. Beaucoup passent une bonne partie de leur temps à s'entraîner aux côtés d'autres guerriers dans l'art de la guerre. Bien que les selvetargtlin soient connus pour leurs prouesses martiales, les préceptes du culte ne s'attachent guère aux sciences tactiques et stratégiques, ce qui explique que peu de membres du clergé de Selvetarm acquièrent un grade militaire de marque.

Les prêtres de Selvetarm prient pour obtenir leurs sorts après le premier combat de la journée, ou après leur entraînement s'ils ne se sont pas battus. Les fidèles de Selvetarm doivent observer les rituels de Lolth tels que les définissent les prêtresses de celle-ci. Selvetarm attend de ceux qui prennent les armes en son nom qu'ils hurlent celui-ci au plus fort de la mêlée, notamment quand ils délivrent le coup de grâce à un ennemi. Comme il y a toujours une chance pour qu'un coup soit fatal, les I]selvetargtlin[/I] ont tendance à hurler le nom de leur divinité en permanence au cours d'un combat. De nombreux prêtres se multiclassent en guerriers ou en barbares.

Histoire/relations. Selvetarm est le fruit d'une idylle malheureuse entre Vhaeraun et Zandilar (qui est aujourd'hui un aspect de Sharess). Il arpenta une voie bien solitaire pendant de nombreux siècles et faillit même rejoindre les forces du Bien grâce à Eilistraée, quand Lolth parvint à le convaincre d'affronter Zanassu, un seigneur démon appréciant les araignées. Lorsque Selvetarm terrassa le démon et absorba son essence, il fut submergé par le Mal de Zanassu et tomba dans le piège mental tendu par Lolth. Il la sert désormais totalement. Il ne s'est allié qu'avec Lolth et Garagos, et s'oppose à presque tous les autres dieux.

Dogme. La guerre est l'expression ultime de la puissance individuelle. Seuls le combat et la mort permettent de mesurer le respect que vous prêtent vos camarades. Affinez vos talents de combattant et apprenez à tous ceux qui sont susceptibles de vous suivre dans la mêlée. Ne faîtes pas de quartier et ne demandez jamais de grâce. Priez pour mourir au plus fort du combat lorsque la chance n'est pas de votre côté

_________________
"Les MJ ne sont ni sadiques ni cruels, ce sont juste des artistes incompris." -Un MJ anonyme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elytharis
Admin
avatar

Messages : 68
Date d'inscription : 10/03/2008

MessageSujet: Re: Panthéon Drow   Jeu 13 Mar - 0:21

Kiaransalee

Dame des Morts, la Revenante, la Banshee Vangeresse
Demi-déesse drow
Symbole : main de femme drow portant des anneaux d'argent
Plan d'origine : les Puits démoniaques
Alignement : chaotique mauvais
Attributions : morts-vivants, vengeance
Adorateurs : drows, nécromanciens, morts-vivants
Alignement des prêtres : CM, CN, NM
Domaines : Chaos, Drows, Jugement, Mal, Morts-vivants
Arme de prédilection : Coeur Glacé (dague)

Kiaranaslee est une divinité cruelle et perverse, animée par un désir de vengeance. La Dame des Morts est folle à lier depuis bien longtemps, mais elle a conservé toute son ingéniosité et se souvient parfaitement des affronts qu'elle a eu à subir - réels comme imaginaires. La Revenante est puissante et se courrouce aisément, et elle fomente de noires intrigues visant tous ceux qui l'ont offensée. Kiaransalee préère l'ennuyeuse compagnie des morts-vivants (qu'elle peut manipuler comme bon lui semble) à celle des êtres doués de conscience. Elle préfère également régler les problèmes par elle-même, ne faisant confiance à personne pour rendre justice en son nom.

L'Église de Kiaransalee est organisée en cellules particulièrement disciplinées, mais le culte en lui-même n'est guère organisé. Les prêtres de Kiaransalee se montrent mystérieux et vivent généralement dans de petites communautés ou enclaves drows. Ce sont des instruments de vengeance, qui conspirent contre ceux qui ont tué, blessé ou offensé un membre du clergé. Ils se livrent aussi régulièrement à des massacres pour acquérir de nouveaux cadavres destinés à être réanimés, sans compter qu'ils jouent un rôle de premier plan dans la persécution des esclaves.

Les prêtres de Kiaransalee prient pour obtenir leurs sorts à minuit, lorsque les esprits donnent des signes d'agitation dans leur tombe. Bien que chaque prêtre s'acquitte chaque mois de dévotions mineures envers la déesse, ils la vénèrent principalement lors d'une seule journée sacrée par an - la Profanation des Sépultures- célébrée à la veille de chaque Hiver fatal. La Profanation des Sépultures est célébrée individuellement, chaque prêtre animant autant de morts-vivants que possible. Tous ces morts-vivants - appelés les chasseurs de la vengeance - sont animés par des sentiments de vengeance à l'encontre de son assassin, le recherchant au cours des vingt-quatre heures qui suivent. Quand il est détruit, un chasseur de la vengeance ne se réanime pas. S'il parvient à assouvir sa vengeance, ou si les vingt-quatre heures s'écoulent, il s'en retourne à sa tombe. De nombreux prêtres se multiclassent en nécromanciens, certains rejoignant le Culte du Dragon pour devenir des Porteurs de Pourpre, et finissent par devenir des morts-vivants.

Histoire/relations. Jadis, Kiaransalee était une mortelle, une puissante reine nécromancienne drow originaire d'un autre monde. Elle a longtemps été la vassale de Lolth malgré elle, ne s'opposant à celle-ci que par le biais de rebellions sans importance. Récemment, Kiaransalee s'est emparée du royaume D'Orcus, seigneur démon des morts-vivants, et elle se consacre désormais corps et âme à l'élimination des dernières traces de celui-ci. Kiaransalee est plus ou moins alliée à de nombreuses divinités désireuses d'affaiblir la toile de Lolth, parmi lesquelles Hoar, Velsharoon, Malar et Vhaeraun. Ses ennemis incluent Duerra des Abîmes, Dumathoïn, Eilistraée, Kelemvor, Laduguer et Jergal.

Dogme. La mort n'oublie jamais de venir chercher ses ouailles. Une cruelle vengeance attend ceux qui gâchent la vie avec les petits tracas de l'existence. La véritable puissance vient de la servitude aveugle envers la mort. Traquez, tuez et réanimez tous ceux qui dédaignent la puissance de la Revnante. Répondez à la plus petite des offenses au centuple, afin que tous connaissent la puissance de Kiaransalee.

_________________
"Les MJ ne sont ni sadiques ni cruels, ce sont juste des artistes incompris." -Un MJ anonyme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elytharis
Admin
avatar

Messages : 68
Date d'inscription : 10/03/2008

MessageSujet: Re: Panthéon Drow   Jeu 13 Mar - 0:24

Ghaunadaur

Celui Qui Est Tapi, l'Oeil Ancien
Dieu drow mineur
Symbole : oeil pourpre sur cercles pourpre, violet et noir
Plan d'origine : les Puits démoniaques
Alignement : chaotique mauvais
Attributions : limons, vases, gelées, parias, enlaceurs, rebelles
Adorateurs : aboleths, drows, guerriers, limons, parias, enlaceurs
Alignement des prêtres : CM, CN, NM
Domaines : Cavernes, Chaos, Drows, Haine, Mal, Vases
Arme de prédilection : un tentacule amorphe (marteau de guerre)

Si l'on s'en tient aux normes humaines, Ghaunadaur est imprévisible. Parfois, il aide les fidèles qui se content d'obserevr ses rituels - déployant même de grands efforts pour leur conférer quelques présent magique. D'autres fois, il les dévore ou les estropie sans crier gare. Ghaunadaur aime avant tout observer les grands monstres traquer et dévorer leur proie, sans rien négliger des souffrances qu'ils causent. Hors des plans intérieurs, Ghaunadaur est silencieux et terrifiant, mais d'antiques récits traitent du charabia bestial employé par sa cour de mares boueuses et gélatineuses. De son côté, le dieu communique uniquement par télépathie, usant de termes aussi simples que directs.

En dehors de quelques villes drows et aboleths, l'Église n'est constituée que d'une poignée de cultes épars, généralement dominés par un seul individu. Les prêtres font tout pour plaire à leur dieu et servent l'Oeil Ancien avec une totale dévotion. De toute façon, leurs devoirs sont des plus simples : faire en sorte, à grand renfort de menaces et autres coercitions, que les autels de Ghaunadaur soient amplement pourvus en sacrifices. Celui-ci les récompense alors en leur octroyant sorts et objets magiques. Plus que tout, Ghaunadaur apprécie les créatures qui se livrent à lui sans offrir la moindre résistance (qu'elles aient été charmées ou contraintes à l'obéissance par son clergé). Du reste, il tient en très grande estime les prêtres capables de livrer pareilles offrandes à ses autels. D'ailleurs, tous les prêtres sont invités à se familiariser avec l'utilisation et la conception d'acides, de poisons et de feux grégois.

Les prêtres de Ghaunadaur prient pour obtenir leurs sorts une fois par jour, à un moment de grande importance aux yeux de la secte locale. Ghaunadaur attend les prières d'adulation et de louanges qu'elles s'accompagnent d'un sacrifice. Si les vies sacrifiées ne peuvent être offertes à un rythme aussi soutenu, l'Oeil Ancien se contente de sacrifices d'os et de nourriture, frits à l'huile, alors que brûlent également des encens. Si l'adorateur est incapable de faire de telles offrandes, il doit prier tout en se faisant lécher la main par une flamme (sans bénéficie de protection magique). Dans les lieux de culte, les vêtements et atours portés par les fidèles doivent avoir des teintes qui siéent à Ghaunadaur, comme les nuances de pourpre, de rouge, de noir et les couleurs métalliques. De nombreux prêtres se multiclassent en enchanteurs ou magiciens.

Histoire/relations. Ghaunadaur est une divinité ancienne qui serait issue du limon originel. Il était vénéré par les plus grands spécimens de limons, vases, limaces et autres créatures rampantes, dont certains seraient doués d'une forme d'intelligence inconnue. Ghaunadaur les rendit fous lors d'une crise de colère, en raison de quelque transgression, et leur déroba cette intelligence. Du coup, nombre de ses adorateurs disparurent, en même temps que la majeure partie de son pouvoir. Cependant, au cours des derniers millénaires, des êtres maléfiques en quête d'une alternative aux divinités établies ont entrepris de vénérer Celui Qui Est Tapi. D'ailleurs, c'est la désaffection religieuse dont est victime Lolth qui explique qu'il est présent au sein du panthéon drow. Ghaunadaur n'a pas le moindre allié. Il s'oppose à presque tous les dieux affichant une présence dans l'Outreterre, mais également à Malar et aux divers membres de la Seldarine.

Dogme. Toutes les créatures ont un rôle à jouer, et toutes sont capables d'exercer l'autorité. Les chasseurs éliminent les faibles et renforcent le groupe. Les rebelles et les marginaux empruntent de nouvelles voies, se livrent à des expédition inédites et contribuent au progrès de leur race. Les créatures de pouvoir abritent parfaitement l'énergie de la vie, ce que Ghaunadaur respecte et incarne. Faîtes des sacrifices à l'Oeil. Persuadez votre prochain de se sacrifier à Ghaunadaur ou de se mettre au service de l'Oeil. Répandez le culte de Ghaunadaur et la crainte qu'il inspire. Enfin, sacrifiez-vous en vous offrant à Ghaunadaur. Convertissez tous les êtres au culte de Ghaunadaur. Terrassez les prêtres des autres fois. Pillez leurs temples et demeures pour améliorer votre sort et faire connaître le culte de Ghaunadaur.

_________________
"Les MJ ne sont ni sadiques ni cruels, ce sont juste des artistes incompris." -Un MJ anonyme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elytharis
Admin
avatar

Messages : 68
Date d'inscription : 10/03/2008

MessageSujet: Re: Panthéon Drow   Jeu 13 Mar - 0:26

Eilistraée

La Vierge Noire, Dame de la Danse
Déesse mineure
Symbole : femme drow aux longs cheveux, armée d'une épée bâtarde et dansant devant une lune pleine
Plan natif : Arvandor (ainsi que les Puits démoniaques)
Alignement : chaotique bon
Attributions : chants, beauté, danse, mainement de l'épée, chasse, clair de lune
Adorateurs : drows d'alignement bon, chasseurs, elfes de la surface
Alignement des prêtres : CB, CN, NB
Domaines : Bien, Chaos, Charme, Drows, Elfes, Lune, Portails
Arme de prédilection : L'Épée Lunaire (épée bâtarde)

La divinité tutélaire des drows d'alignement bon et des membres de cette race désirant vivre en paix sur les Royaumes du Dessus, Eilistraée (ilisse-tré-ée) est une déesse mélancolique et cyclothymique. Le mal que commettent la plupart des drows la met hors d'elle, mais ele trouve un réconfort dans l'idée que queques-uns ont pu s'extraire de la toile de la Reine des Araignées. Eilsitraée est une fervente partisane de l'amour et de la beauté, mais elle n'en hésite pas moins à prendre les armes contre eux qui voudraient nuire à ses fidèles. Elle a l'apparence d'une femme drow nue, à la peau scintillante. Elle est grand et ses cheveux brillants comme de l'argent tombent en volute jusqu'à ses chveilles.

L'Église d'Eilistraée est peu connue et mal comprise des habitants de la surface. Rares sont ceux qui prêtent foi aux rumeurs de drows d'alignement bon remontant de l'Outreterre. Pour les autres, à l'exception des elfes, l'existence d'une divinité soutenant ces hypothétiques drows n'est tout simplement pas envisageable, aussi ignorent-ils ces rumeurs, les jugeant futiles au mieux, ou le fait de maraudeurs drows maléfiques au pire. Le plupart es elfes ignorent ces rumeurs, car elles vont à l'encontre du coeur des croyances de leur culture : leur dogme leur apprend que la Guerre de la couronne a été provoquée par la malfaisance sans limite des drows ancestraux. Ce n'est qu'au sein de groupes de même affinité et des mêmes régions que cette croyance a commencé à êtr reconnue pour l'espoir qu'elle incarne. En particulier, les Ménestrels ont secrètement entrepris de soutenir l'Église de la Vierge Noire et de travailler à faire venir le jour où elle sera pleinement reconnue sur tout Faerûn.

Les prêtres de la Vierge Noire prient la nuit pour obtenir leurs sorts, après le lever de la lune, en les chantant dès que possible. Leurs rituels prennent la forme d'une chasse, suivie d'un festin, de danses dans le plus simple appareil et d'un Cercle de Chant. Ce dernier se tient généralement de nuit, dans une clairière au coeur d'une forêt et à la lumière de la lune. Les fidèles s'asseoient en cercle et dansent chacun leur tour, en menant le chant. Les adorateurs d'Eilistraée tentent de se décharger de toutes les émotions accumulées dans la journée par un cantique. C'est un moment très personnel, au cours duquel ils chantent, souvent en se passant de paroles, et qui se déroule en privé. Les prêtres de la Vierge Noire disposant de l'argent nécessaire sont supposés engager tous les troubadours et bardes originaux qu'ils rencontrent pour qu'ils leur chantent une ou deux chansons. Les laïques sont encouragés à faire de même, mais n'y sont pas obligés.

L'Église d'Eilistraée respect un certain nombre de jours sacrés. La Danse de l'Épée est un rituel qui consiste à se battre au premier sang puis à invoquer les faveurs d'Eilistraée, et qui permet à la lame utilisée de résister aux coups et à la rouille pendant les trois mois qui suivent. La Grande chasse est célébrée au moins une fois par saison. Elle prend la forme d'une chasse nocturne à la poursuite d'un fauve ou d'un monstre dangereux, menée par des prêtres d'Eilsitraée. La tradition veut que les chasseurs puissent employer n'importe quel lame de leur choix et porter n'importe quelle armure, à l'exception des prêtres, qui doivent aller nus et n'utiliser qu'une seule épée. Si la proie est tuée, les célébrants chantent des prières et forment un cercle de danse dédié à leur divinité. Au moins une fois par an, les prêtres d'Eilistraée participent à une Course. Ceux qui ne sont pas drows se noircissent le teint grâce à des huiles et des colorants naturels et tous, drows ou pas, font bouillir un mélange d'herbes et de baies qui donne à leurs cheveux une couleur argentée. Ils vont alors de par le monde de la surface, en faisant confiance à leur musique, leurs manières amicales et, éventuellement, leur talent d'escrimeur pour éviter d'être abattus à vue. Ils vont là où personne ne les connaît, mettant un point d'honneur à visiter les communautés elfes, et à leur apporter gibier, soutien et entraide. Ils désirent apprendre de nouvelles chansons, de nouveaux airs et de nouvelles passes d'armes, et ne cherchent pas à prêcher leur foi ou à accroite leur renom personnel.

À la fin de leur vie, les prêtres de la Vierge Noire qui ne sont pas morts au cours d'une bataille peuvent entreprendre leur plus grand riteul, la Dernière danse. Se faisant vieux, ils entendent Eilsitraée chanter pour eux pendant leur sommeil, qui les invite à la rejoindre. Quand la chanson devient trop forte, ils s'en vont, nus sous la lumière de la lune et dansent, sans qu'on les revoie jamais. Ceux qui ont pu observer cette danse disent que la divinité apparaît au-dessus du danseur et chant en choeur avec lui, et qu'alors le prêtre semble danser de plus en plus facilement, comme si le poids des ans disparaissait. Sa chevelure acquiert la même lueur que celle de la Vierge Noire et il devient de plus en plus translucide au fur et à mesure que la danse se poursuit. À la fin, il ne reste plus de lui qu'une lueur, et deux voix - celle de la déesse et celle de son prêtre - mêlées dans une chanson tendre et mélancolique.

Les prêtres d'Eilsitraée se multiclassent souvent en guerriers, en bardes, en rôdeurs ou en lames dansantes.

Histoire/relations. Fille de Corellon Larethian et de Araushnee (qui deviendra Lolth) et soeur de Vhaeraun, Eilistraée fut bannie en compagnie des autres divinités drows pour sa participation (involontaire) à la guerre contre la Seldarine. Bien qu'absoute de tout crime, elle insista pour être châtiée alors que son père voulait l'épargner, car elle savait que les drows auraient besoin d'une lueur de bienveillance à leur portée. Ses alliés sont les membres de la Seldarine, Mystra, Séluné et les autres divinités bienveillantes des races de l'Outreterre. Ses adversaires sont toutes les divinités malveillantes de l'Outreterre et tout particulièrement les autres divinités du panthéon drow.

Dogme. Soyez toujours bon, sauf lors d'un combat contre le mal. Encouragez l'éclosion de moments de joie et de bonheur, partout où vous vous trouvez. Apprenez et enseignez de nouveaux chants, de nouvelles danses et la danse fluide de la maîtrise de l'épée. Liez-vous d'amitié avec les étrangers, recueillez ceux qui n'ont plus de foyer et nourrissez les affamés. À la grossièreté, répondez par la gentillesse. À la violence, répondez par une violence rapide, afin que deux qui l'ont provoqué la subissent assitôt. Aidez les drows dans le besoin et donnez-leur le message de la dame : «une place légitime vous attend dans les Royaumes de la Surface, dans les terres de la Grande Lumière. Venez en paix et vivez à nouveau sous le soleil, là où poussent les arbres et leurs fleurs».

Clergé et temples. À tous les endroits et à chaque moment où c'est possible, les adorateurs d'Eilistraée encouragent les drows à retourner à la surface. Ils s'emploient à forger une nouvelle harmonie entre les peuples de la surface et les drows, et à rétablier ces derniers en tant qu'habitants de plein droit et non malveillants de Faerûn. Ils participent au développement de la beauté, de la musique, de la fabrication d'instruments de musique et du chant ; ils assistent les chasseurs et la chasse ; ils aident leurs prochains par charité chaque fois qu'ils en voient l'occasion. Les prêtres doivent être doués pour la chasse et savoir jouer d'au moins l'un des instruments préférés de la Vierge Noire (le cors, la flûte et la harpe). Ils doivent êtres de bons chanteurs et des danseurs alliant vigueur et grâce. Ils sont constamment à la recherche de nouvelles chansons et de connaissances musicales inédites, et s'entraînent au maniement de l'épée dès qu'ils le peuvent.

Les temples de la Vierge Noire sont situés au seuil de sombres cavernes ou au coeur de profondes forêts du monde de la surface, où ses prêtres peuvent nuitamment s'aventurer au dehors et braver la lumière de la lune. Il est rare que le clergé d'Eilistraée fonde un temple sous la surface. La Vierge Noire penche pour des sites naturels vierges et nécessitant peu de fortifications. Ces lieux de culte sont conçus d'une façon similaire à ceux de la Seldarine. Un temple comprend généralement une clairière où danser, un point de vue dégagé sur la lune et un endroit à l'abri de la lumière du soleil (souvent un tunnel d'accès à l'Outreterre). D'autres éléments courants sont une épaisse voûte de feuillages, un ruisseau d'eau douce et vive, une forge ou une veine de fer ou d'un autre métal dont on puisse fabriquer des épées. Cependant, tout ce qu'il faut vraiment pour faire un simple sanctuaire d'Eilsitraée se limite à une clairière éclairée par la lune et un air, réel ou imaginé, qui donne envie de danser.

Les prêtres d'Eilistraée portent leurs cheveux longs et s'habillent de façon pratique en fonction de ce qu'ils font. Pour les rituels, ils préfèrent porter le moins de vêtements possible. Le reste du temps, ils portent des vêtements de cuir pour chasser, des tabliers pour cuisiner et, plus rarement, une armure lorsqu'ils s'attendent à se battre. Lorsqu'ils se détendent, ils aiment les tenues diaphanes et argentées. La plupart des prêtres préfèrent les symboles sacrés en argent, qu'ils portent souvent en épingles ou autour du cou, suspendus à une délicate chaîne d'argent ou de mithral.

L'Église d'Eilistraée n'a pas vraiment de hiérarchie formellement établie. Les congrégations se réunissent en petits groupes indépendants dans les profondes forêts de Faerûn. Il y a pourtant une personne qui est reconnue comme grand prêtre de la foi : Quilé Veladorn, Élue d'Eilistraée, Élue de Mystra et l'une des Sept Soeurs. L'autorité de Quilé est subtile, ses paroles étant considérées par les membres de sa foi comme les conseils d'une sage soeur aînée.

_________________
"Les MJ ne sont ni sadiques ni cruels, ce sont juste des artistes incompris." -Un MJ anonyme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elytharis
Admin
avatar

Messages : 68
Date d'inscription : 10/03/2008

MessageSujet: Re: Panthéon Drow   Jeu 13 Mar - 0:28

Vhaeraun

Le Seigneur Masqué, le Dieu de la Nuit
Dieu drow mineur
Symbole : une paire de lentilles de verre noires représentant un masque
Plan natif : les Puits démoniques
Alignement : chaotique mauvais
Attributions : larcin, drows mâles, activités maléfiques en surface
Adorateurs : assassins, drows et demi-drows mâles, empoisonneurs, maîtres des ombres, roublards, voleurs
Alignement des prêtres : CM, CN, NM
Domaines : Chaos, Drows, Duperie, Mal, Voyage
Arme de prédilection : Éclat d'Ombre (épée courte)

Vhaeraun est vaniteux, orgueilleux et parfois hautain. Il est particulièrement rancunier et n'oublie jamais les plus petits affronts qu'on lui fait. Il ne recule evant aucune fourberie pour parvenir à ses fins. Par contre, il ne tolère pas que l'on se joue de lui. Il s'implique très activement dans les affaires des drows et il n'est jamais bien difficle de le persuader d'envoyer l'un de ses séides contribuer à l'oeuvre de ses prêtres. Le tout est d'exécuter les bons rituels et d'être sincère.

L'Église de Vhaeraun n'est guère organisée et ses membres adhèrent avant tout à des cellules autonomes. Le clergé de Vhaeraun se compose presqu'exclusivement de mâles et pratique l'opposition passive contre celui de Lolth. Ces prêtres sont également très actifs à la surface et, comble de l'hérésie, certains prêchent l'unité des races elfes, la nécessité d'oeuvrer de concert à des fins de domination globale. Ils font leurs spécialités de l'intrigue, de la fourberie et de la perfidie, fomentant désobéissance et rébellion parmi les mâles. Au sein des communautés drows, les prêtres dissimulent habituellement leur véritable allégeance, pour des raisons évidentes. Contacts et mariages avec d'autres espèces elfes sont encouragés. Les demis-drows préfèrent généralement leur parents drows et Vhaeraun veille à ce qu'ils se rendent en surface. Tous les prêtres oeuvrent à la création d'une sorte d'enclave drow permanente en surface. Ainsi, ils font en sorte de la soutenir directement, ou au moins financièrement. La création et l'utilisation de poison entrent également dans leurs attributions. Les sorts, poisons et tactiques les plus efficaces que conçoivent les prêtres doivent être partagés avec le Seigneur Masqué, et donc avec l'ensemble du clergé.

Les prêtres de Vhaeraun prient pour obtenir leurs sorts au crépuscule, avant de se fondre dans les ombres. Les plus importantes attaques, négociations et activités du clergé doivent impérativement se dérouler la nuit. Les prêtres adressent des prières au Dieu Masqué de la Nuit quan ils font un geste allant dans le sens de ses desseins. Les richesses et les armes prises aux vaincus (les ennemis des drows en général, et les atours des prêtresses drows), données en offrande, sont fondues dans des autels noirs en forme de calice. Les offranses de richesses et de magie sont régulières. Plus leur valeur est grande, plus Vhaeraun est satisfait. Cependant, il préfère le zèle dont ses fidèles font preuve au quotidien plutôt que les rares prises de grande envergure. La nuit del'Hiver fatal, plus connue sous le nom de l'Étreinte du Seigneur Masqué auprès des fidèles, est l'instant le plus sacré de l'année aux yeux des disciples du Seigneur Masqué de la Nuit. Ce jour sacré annuel prend la forme d'une journée de rituels introspectifs, caractérisés par une privation sensorielle. Chaque disciple est censé s'envelopper dans une zone de ténèbres magiques et d'y tenir, debout ou assis, vingt-quatre heures durant, tout en observant les préceptes de Vhaeraun et en imaginant les machinations qui feront progresser ses desseins tout au long de l'année à venir. Tous les fidèles de Vhaeraun qui souhaitent exécuter ce rituel acquièrent la faculté d'user de leur pouvoir magique de ténèbres tout au long de ces vingt-quatre heures. Au cours de la Nuit d'Au-dessus, les nuits de la nouvelle lune affichent également un caractère sacré. En ces occasions, on organise de vastes chasses au cerf qui s'étendent sur des kilomètres de forêts ombragées. Des meutes entières de disciples de Vhaeraun, montés sur des lézards de l'Outreterre, pourchassent un cerf, dont ils sacrifient les bois et le coeur encore palpitant au Seigneur Msqué, organisant par la même occasion de noirs rites censés parodier les traditions des elfes de la surface. De nombreux prêtres se multiclassent en assassins, en quêteurs divins, en maître des ombres et en roublards.

Histoire/relations. Vhaeraun est le fils de Corellon et d'Araushnie (qui devint Lolth par la suite), et donc le frère d'Eilistraée. Banni lorsque sa mère et lui virent leur perfidie éventée, il est impatient de retrouver le monde de la surface qu'il parcourait jdis en toute liberté. Allié de Mask, de Shar et de Talona, il s'oppose aux autres dieux de l'Outreterre, parmi lesquels sa soeur. La vendetta qu'il nourrit à l'égard de Lolth est des plus subtiles, mais il n'a pas le pouvoir nécessaire pour s'opposer à elle directement.

Dogme. Les ombres du Seigneur Masqué doivent repousser la tyrannie de la Reine des Araignées et reprendre par la force la place qu'il leur revient légitimement dans la Nuit d'Au-dessus. Les matriarches drows en place doivent être terrassées et les traditions anathèmes de Lolth oubliées, afin que les drows redeviennent un peuple uni, pas une troupe chamailleuse de maisons, e clans et de desseins. Vhaeraun mènera ses disciples vers une société où les drows règneront de nouveau sur les autres races, tout en instaurant l'égalité entre les hommes et les femmes.

_________________
"Les MJ ne sont ni sadiques ni cruels, ce sont juste des artistes incompris." -Un MJ anonyme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Panthéon Drow   

Revenir en haut Aller en bas
 
Panthéon Drow
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [VENDU] scooter 125 cm3 HONDA Panthéon Année 2000 / 21800 km
» Voila la moto de la panthère rose
» Sortie Panthéra à Nantes !
» Besoin d'aide pour Manuel Haynes 125 Sl
» Les Pantheres noires de Bievre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Royaumes du Dessous :: Section RP :: Dieux et Panthéons-
Sauter vers: